Nos Actualités

Je fais un don

Suivi des jeunes patients lors du transfert en médecine adulte

05/05/2017



Le Docteur Magalie Ladouceur, cardiologue, spécialiste des Cardiopathies Congénitales de l’Adolescent et de l’adulte à l’hôpital Necker Enfants malades et à l’Hôpital Européen Georges-Pompidou (HEGP) et Séverine Moulière, infirmière coordinatrice à l’HEGP ont animé une Matinale à la Fondation sur le thème :

Transition : comment éviter la rupture de suivi des jeunes patients en favorisant leur accueil en médecine adulte ?

La moitié des adolescents malades arrêtent leur suivi médical au moment de rejoindre le service de médecine pour adultes. Le service spécialisé dans les cardiopathies congénitales de l’HEGP a pris ce problème à bras le corps pour accompagner dans les meilleures conditions, ce passage de la médecine pédiatrique à la médecine adulte.

La stratégie mise en place repose sur deux points :

Préparer l’ado/jeune adulte et ses parents :

-Mettre en place des temps d’éducation thérapeutique.

-Préparer leur projet de vie.

-Promouvoir l’intégration sociale et professionnelle du patient.

Planifier la Transition et le transfert :

L’infirmière coordinatrice joue un rôle considérable auprès des patients en rupture de traitement :

Elle coordonne le parcours de soins en apportant une information adéquate, en veillant à la bonne organisation du séjour et en diminuant le plus possible le nombre des interlocuteurs.

Elle explique le fonctionnement d’un hôpital d’adultes.

Elle éduque après l’évaluation chez le patient des connaissances de sa pathologie et de ses médicaments, de sa compréhension, de son mode de vie et de ses projets. Elle organise des séances éducatives, des ateliers pour informer et libérer la parole avec différents intervenants sur la pathologie, la diététique, l’hygiène de vie.

Elle sécurise en gérant les appels téléphoniques et les mails, en aidant le patient à programmer son suivi et en poursuivant son éducation thérapeutique.

Conclusion :

Un suivi par un centre expert entraine une diminution de la morbidité et de la mortalité. Lier questions médicales et projet de vie, organiser des séances éducatives, des ateliers sont autant de démarches innovantes qui apportent beaucoup au patient dans son autonomisation et l’appréhension de sa maladie.

Share on Facebook1Share on Google+0